Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme félicite la création d’un tribunal pour juger Hissène Habré.

" Une opportunité de réparation attendue depuis longtemps par les  victimes tchadiennes "

(Le 10 février) Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein de Jordanie, a félicité le Sénégal et l’Union Africaine pour la création des Chambres africaines extraordinaires, le tribunal chargé du procès de Hissène Habré.

Dans une déclaration du 9 février,lors d’un débat organisé par le Centre international pour la justice transitionnelle, le Haut-Commissaire Zeid a souligné que cette nouvelle juridiction «  représente une opportunité de réparation attendue depuis longtemps par les victimes tchadiennes ». Après s’être référencé aux procès en Argentine, Chili et Guatemala, le Haut-Commissaire cite la création des Chambres africaines en déclarant que « des étapes cruciales ont été franchies dans la mise en œuvre de la responsabilité au niveau nationale, ce qui aurait été impensable il y a seulement une décennie ». Le 5 février, le Procureur général des Chambres africaines extraordinaires, Mbacké Fall, a  demandé à ce que Hissène Habré soit renvoyé devant la Chambre d’assises pour crimes contre l’humanité, torture et crimes de guerre. L’ordonnance de clôture des juges d’instruction est attendue incessamment. Le renvoi de Hissène Habré en procès, serait une décision historique. En effet, un Etat  jugerait pour la première fois le dirigeant d’un autre Etat pour des violations des droits de l'Homme.  Les victimes de Hissène Habré ont exprimé leur reconnaissance au Haut-Commissaire pour sa déclaration.  « Le Haut-Commissaire a raison de souligner notre longue, très longue attente. Cela fait 26 ans que je suis sorti de prison » a déclaré Clément Abaifouta, président de l’Association des victimes de crimes du régime de Hissène Habré (AVCRHH), qui en tant que prisonnier, fut forcé de creuser des fosses au Tchad pour enterrer ses camarades morts en détention. « Grâce à la création des Chambres africaines extraordinaires par le Sénégal et l’Union Africaine, il semble que nous allons finalement pouvoir obtenir justice pour toutes nos souffrances ». Zeid est un diplomate chevronné. Il a occupé le poste de Représentant permanent de la Jordanie aux Nations Unies à New York.  En 2002, il a été élu en tant que premier Président de l’Assemblée des Etats Parties au Traité de Rome au sein de la Cour Pénale Internationale, une fonction qui est aujourd’hui occupée par le Ministre sénégalais de la justice, Sidiki Kaba.   Voici les remarques du Haut-Commissaire en anglais : « Significant steps have been taken in the pursuit of accountability at the national level that would have been unthinkable only a decade ago. In Latin America, unprecedented trials have been conducted in Argentina, Chile, and Guatemala. The African Union has in recent years supported the establishment of Extraordinary African Chambers in the Senegalese courts to try former Chadian President Hissène Habré. This presents a long-awaited opportunity for redress for Chadian victims ».